Changement de salon de jardin

Changement de salon de jardin - Francis Yeldell

Je devais me reprendre un salon de jardin, car l’ancien avait fait son temps. Il nous avait accompagnés pendant plus de dix ans, et je souhaitais en avoir un nouveau. Le mieux serait de le prendre en bois. Une chaise d’extérieur en bouleau, faite de lames de bois sur lesquelles un coussin se posait, était exposée dans une vitrine. J’étais en ville pour quelques achats, et je n’avais pas prévu de m’acheter mes nouveaux meubles de jardin aujourd’hui. J’entrais dans la boutique pour regarder ce qu’ils vendaient. Une grande table basse faite d’une tranche rectangulaire de chêne était imbriquée dans deux poteaux dans la même essence. Sa simplicité et son style étaient dans un parfait accord avec la chaise longue, très originale, que j’avais vue dans la vitrine. J’hésitais devant une balancelle, en bois, mais je savais que nous devrions la décrocher chaque année pour la faire hiverner.

Une chaise longue en palissandre m’interpella. Elle épousait les formes du corps parfaitement. Pourtant, elle ne donnait pas cette impression. Son prix était hors de ma portée, mais j’appréciais d’avoir pu m’allonger sur un meuble aussi beau, même si ce n’était que pour quelques instants. Un fauteuil dans une matière incroyable, le bois pétrifié, avait des allures de trône d’extraterrestre, je me demandai s’il était agréable de se poser dedans plus de cinq minutes en ligne. Une chaise à bascule en rotin fut mon premier achat. J’avais trouvé le style que je souhaitais donner à ma terrasse, je pouvais continuer à rechercher d’autres meubles qui seraient accordés. 

Un canapé en rotin fut un autre choix, que je ne regrettais pas. Facile à déplacer, car il était très léger, je pouvais le ranger pendant l’hiver sans qu’il souffre de l’humidité, ce qui était moins évident pour les meubles en bois. Un modèle modulable, dont chaque élément pouvait se séparer, était parfait. Comme je souhaitais que nous ayons une pergola, je voyais déjà mon nouvel ensemble de jardin sous les trilles de la vigne. Elle grimpe sur des fils de fer reliés par des poteaux, métalliques eux aussi. Un habillage serait à réaliser pour que ce soit plus joli, mieux fini, plus raffiné, mais je savais que j’en étais capable. Je passais ma commande pour mes nouveaux meubles de jardin. J’avais hâte de les mettre en place, et de m’en servir pendant tout l’été. Ensuite, je m’inscrivis sur google adwords, comme je voulais le faire depuis longtemps.