J'adore les musées

J'adore les musées - Francis Yeldell

Muni de mon plan, j’ai parcouru le musée avec détermination. J’avais préparé cette visite depuis deux semaines, et j’avais lu tout ce qui était paru sur les œuvres que je voyais. Comme cette rétrospective concernait des peintres allemands et français de la fin du dix-neuvième siècle, j’ai pris quelques renseignements avant de me déplacer. Je m’étais fixé un objectif dès le mois de janvier de cette année : je devais faire des sorties culturelles plus souvent. En me fixant une obligation de sortir au moins une fois toutes les deux semaines, je renouvelais mon intérêt pour la culture et je ne restais pas tout simplement chez moi. C’est un de mes défauts, de ne pas avoir envie de partir ailleurs qu’entre les murs de mon logement. J’ai tout ce qu’il me faut, des livres, de l’excellente nourriture, de la musique. La compagnie de mes amis s’ajoute à ces plaisirs. Je n’éprouvais donc plus l’envie de quitter mon appartement.

Lorsque j’ai fait l’achat d’une Toile pour terrasse longueuil, car la mienne était en pleine restauration, j’ai vu quelques affiches pour des concerts, des annonces dans le journal pour des événements culturels, des lieux insolites que je voulais visiter. C’était à la fin du mois de décembre, et j’ai pris la décision de passer des moments à découvrir des expositions, des groupes de musique ou bien des endroits sympathiques. J’habite à moins de dix minutes à pied du centre-ville. Les bonnes habitudes de mes jeunes années, je les avais perdues. Je me suis abonné à l’infolettre d’un site qui recense ce qui se passe la semaine et le weekend. Des actualités des galeries d’art aux meilleures salles de concerts, les informations sont accessibles en ligne et les nouveautés sont envoyées aux abonnés.

Je n’ai pas beaucoup de temps à consacrer pour ces loisirs, mais j’ai essayé d’en trouver le plus possible. Programmer un après-midi entier à passer de salles d’expositions à des lieux touristiques que je n’avais jamais vus, c’était mon nouveau passe-temps. J’ai rencontré d’autres personnes, en sortant, et j’ai été invité à des soirées d’inauguration, à des galas, et même à des représentations théâtrales. Ces échappées m’ont ouvert au monde, bien plus que je ne l’avais pensé. J’ai découvert que j’appréciais de discuter de peinture, que j’avais un sens de l’humour spirituel, sans être jamais moqueur, que ma présence était appréciée. J’ai donc dépassé, et de loin, mon objectif initial qui était, tout simplement, de sortir.