Une nouvelle cuisine

Une nouvelle cuisine - Francis Yeldell

J’avais promis à mon épouse que je me pencherais sur le problème de la cuisine. La nôtre avait plus de vingt ans, et les éléments tenaient encore, mais ils commençaient à mal vieillir. Repeindre les blocs de bois qui constituaient notre cuisine aménagée ne suffirait pas à lui redonner une seconde jeunesse. Ouverte sur le salon, elle en était séparée par un long comptoir en bois, recouvert de marbre. Une estrade recouvrait l’ensemble de la cuisine. Du linoléum avait été posé dessus. Pour changer de meubles de cuisine, nous devions composer avec cet aménagement un peu particulier. Je me résolus à passer une commande pour une cuisine aménagée faite aux mesures qui nous convenaient. Je fis venir un artisan, un menuisier, qui me fit un devis pour ces travaux. J’avais déjà vu quelques réalisations de ce professionnel chez des amis, qui avaient été très satisfaits de son travail.

C’étaient les mêmes amis qui avaient fait appel à un couvreur Drummondville pour leur maison. Je me souvenais que Pierrette et André avaient acquis cette demeure dix années auparavant. Leur cuisine, en bois massif, était magnifique. Je souhaitais que celle que nous aurions soit aussi belle. Je ne fus pas déçu. Le chantier commença à la fin du mois d’avril, et il se termina au mois de mai. Mon épouse fut absente pendant tout ce temps, car elle avait un séjour avec une amie de prévu, depuis longtemps, à ces dates. Elle fut surprise et enchantée de voir la nouvelle cuisine aménagée à son retour de vacances. Les coloris que nous avions choisis, un beige avec une pointe de jaune et du vert clair, étaient agréables et doux. L’ambiance de la cuisine changeait tout.

Je me dis qu’il était temps de changer de canapé, puisque les deux pièces communiquaient et que la couleur de celui que nous avions était un bordeaux qui ne s’accordait pas avec le vert clair et le beige, qui dominaient maintenant dans la décoration de cette pièce. Je montrais à mon épouse les modèles que j’avais sélectionnés. Le site marchand où ils étaient présentés était celui d’une enseigne très connue. Les canapés étaient tous plus beaux les uns que les autres. Nous en avons choisi un splendide, recouvert d’un tissu couleur chocolat en lin et en coton. Ainsi, notre chat noir pourrait prendre ses aises sur le sofa, sans que la couleur de ses poils ne soit trop voyante.